L’expérience colmarienne au service de Mulhouse WP

Article de l’Alsace du 11 octobre 2014

 

l-experience-colmarienne-au-service-du-mulhouse-wp

Cet été, trois anciens joueurs des SR Colmar ont rejoint les très jeunes rangs du Mulhouse Water-Polo avec deux beaux challenges : aider les jeunes à progresse et relever le défi du maintien en Nationale N1,A force de se rencontrer en match amical, les poloïstes colmariens et mulhousiens se connaissent aujourd’hui presque par cœur. Pendant l’intersaison, il y a même eu un net rapprochement. Le club des SR Colmar ayant décidé de ne pas repartir en Nationale 1,plusieurs de ses joueurs ont décidé d’aller voir ailleurs pour gratter des minutes au deuxième échelon français. Trois d’entre eux se sont exportés un peu plus au sud, chez leur ancien sparring-partner, le Mulhouse Water-Polo, tout fraîchement promu en N1.

Une pression supplémentaire

Romain Poirée, Nicolas Giuseppi et Jean-Baptiste Schmitt font partie des recrues pour cette nouvelle saison. «Après l’arrêt de Colmar, il fallait retrouver un autre club, expose le nouveau gardien, Jean- Baptiste Schmitt . J’ai eu des contacts un peu partout en France, mais je travaille à Strasbourg, je suis marié et papa de deux enfants. Alors j’avais le choix entre Strasbourg ou j’aurais été en concurrence avec deux autres gardiens, et Mulhouse. J’ai pris au sérieux le challenge mulhousien et je suis venu pour apporter mon expérience. C’est la première fois que je suis l’un des plus vieux dans une équipe. Avec des jeunes, on se repose moins sur les autres, on n’a pas le droit à l’erreur et on a la pression. » Pour Romain Poirée, la suite logique de sa carrière après Colmar était dans la cité du Bollwerk. « J’ai toujours gardé le contact avec Momo (Mohamed Mezrag, l’entraineur mulhousien) et les jeunes, ou Sébastien Viriot qui a joué à Colmar , explique-t-il. Je tenais à continuer en N1 parce que j’ai 31ans. Je pense arrêter dans 4 ans, mais je ne suis pas encore mort. Je peux apporter quelque chose aux jeunes ; de l’agressivité, de l’expérience dans le jeu, être plus malin, gérer un match…. Transmettre, c’est aussi intéressant, même s’il y a une pression supplémentaire. Au moins, on sait pourquoi on vient . »

Mais l’arrivée des anciens Colmariens a aussi soulevé uns nouvelle problématique : celui de la concurrence. Les jeunes comme « les séniors », doivent désormais se bouger pour se faire une place dans l’eau. Et ça n’a pas toujours bien pris. « Quand je suis arrivé, les autres joueurs m’ont dit que Mathis(Corbari) n’a pas trop apprécié que je vienne, soulève Jean-Baptiste Schmitt, qui a évolué dix ans en Élite. Au début, je partais pour être deuxième gardien, comme il a fait une bonne saison l’année dernière, et l’entraîneur voulait que je fasse mes preuves. Mais la N1, c’est un autre niveau, Il doit prendre le côté positif de cette concurrence. »

« Ça va être difficile mais on va monter en puissance »

Outre le fait de pousser les jeunes Mulhousiens à se surpasser, les nouvelles recrues ont également pour but d’aider le MWP à se maintenir, «  Moi qui ai fait quelques année en N1, je sais que la moitié des équipes sera intouchable, reconnaît « J-B ». Mais sur les quelques formations de bas de classement, ça peut être possible, Ça va être difficile, mais on peut se maintenir car il y a de la motivation, du potentiel, et on va monter en puissance. »

Pour Romain Poirée, militaire au 152e régiment d’infanterie de Colmar dans la section reconnaissance (tout comme Nicolas Guiseppi, qui vient tout juste de rentrer de mission en Centrafrique et qui n’a donc pas encore porté les couleurs mulhousiennes), l’objectif va être atteint. « je suis persuadé qu’on va se maintenir, estime-t-il. C’est un club sain, ou les dirigeants ne se prennent pas la tête. Et l’équipe a du cardio… » En tout cas, les anciens Colmariens seront un précieux renfort dans la course au maintien .

Adeline Kuenemann

Duel de promus ce soir

Les Mulhousiens joueront leur premier match à domicile ce soir (20h15) à l’Illberg, face à l’autre promu, le SN Harnes, champion de France de N2 en titre, La rencontre pourrait sembler plus facile que celle de Livry-Gargan (22-11), mais les Pas-De-Calaisiens, qui ont remporté leur premier match contre Moulins (13-10) ont de solides arguments « ils ont recruté deux Hongrois et un autre étranger qui ne font que du Water-Polo, donc on ne pratique pas le même sport, confie Mohamed Mezrag. Mais on va jouer le match pour gagner, c’est sûr. »