Une belle première

Article du DNA le 13 octobre 2014

 

une-belle-premiere

Mulhouse, ici Anthony Oudin, a su présenter une défense très serrée.

LA PISCINE DEBORDE et ca vaut la peine. Entre Mulhouse et Harnes, on a aprris à se connaître et les duels ne sont jamais tranquilles. Celui-ci encore moins que les autres. D’autant que cet été, les Nordistes ont pris des muscles, avec des fines lames et gros bras made in Hongrie. D’entrée, d’ailleurs, Harnes ouvre la marque sur penalty, mais il y a un Nicolas Estèbe qui sort le grand jeu. De près, comme de lion, il donne la mêne à Mulhouse (2-1). Mais c’est surtout derrière que les locaux impressionnent. Notre défense en avait pris 20, il fallait se refaire. Mohamed Mezrag, le coach, avait prévenu ses joueurs: Pour gagner, il ne fallait pas en prendre plus de neuf. On a joué la presse les trois quarts du match et on l’a très bien bien fait. On a opté pour le combat physique, sinon on n’aurait pas gagné. Il fallait sortir une grande défense. Dans l’eau, ses voeux ont été exaucés. C’est une bataille perpétuelle, une lutte pour chaque espace, avec les Hongrois d’en face pris en tenaille. Il ne fallait surtot pas les laisser tirer! D’ailleurs, dès que Szilvasan a eu l’occasion de le faire, il a planté, de son gaiche redoutable.

Une tension énorme à la mi-temps

La clef était de les empêcher de shooter, insiste le coach. Mais à s’arracher sur les bras adverses, les Alsaciens en ont oublié les leurs, de bras, au moment de tirer au but à leur tour. Ainsi Estèbe, dans tous les bons coups devant, aura vendangé des tas d’opportunités, pour un ration occassions-buts pas positif. Ainsi, à 2-2, il manque le 3-2 avant qu’Harnes mette le 2-3. attention à ces Nordistes, dès qu’ils ont un gars démarqué, ca peut de suite faire mal. Malgré un Schmitt des grands soirs dans la cage. Car le garcon en a sorti des tas, de ballons, gagnant des duels, en sauva,t d’autres sur sa ligne. Le 4-4 à mi-temps plante une tension énorme. Et Mulhouse fait craquer quelques-uns des costauds d’en face, quitte à les faire mettre dehors. Velazquez, le Vénézuelien met le 5-4, sans doute pour se faire pardonner une grande naïveté les fois d’avant quand il pouvait faire la différence en pointe. Guiseppi permet le 6-5. Mais pas moyen de prendre le large. Le même joueur rate le break à 7-5. Tant mieux pour le suspense. Au dernier quart. Harnes revient à 6-6. La différence se fait sur un penalty signé Estèbe. Pendant ce temps-là, le coach venu du Nord suit la fin dehors, explusé à son tour. Cette victoire est bienvenue, note Mohamed Mezrag. Le seul hic est qu’on a loupé trop d’occasions. Le jour ou l’on saura être aussi fort en défense qu’à l’attaque, on pourra sortir un match complet et on aura progressé.

S.BA

MULHOUSE 7

HARNES 6

Illberg. Arbitres MM.Besseux et Mourot.

Quart-temps: 2-1, 2-3 (4-4), 2-1, 1-1.

Mulhouse: Giuseppi 1(p), Estèbe 3(dont 1p), Oudin 2, Velazquez 1.

Harnes: Caron 1, Szilvasan 2, Karacsonyi 1, T.Deloiel 1, Deman 1.