N1 : Mulhouse cède sur la fin

Article de l’Alsace le 20 octobre 2014

Mulhouse a concédé un revers 7 buts à 9 samedi soir à domicile face à une équipe expérimentée de Moulins lors de la troisième journée en Nationale 1 masculine. Le Mulhouse WP n’était pas au complet pour affronter le NC Moulins car ses deux pivots manquaient à l’appel. Cela n’empêche pas les poloïstes locaux de débuter sur les chapeaux de roue avec Gueseppi qui ouvre le score dès la 2e minute. Les Auvergnats répondent rapidement avec un penalty du Slovaque Valah. Les joueurs de Mohamed Mezragi mpriment un rythme rapide et Hugo Velazquez, le Vénézulien, ouvre son compteur à la 4e minute (2-1). Amemoutou le prend en exemple et son tir fait mouche dans un quart temps élevé (3-1). Les deux formations ont plusieurs opportunités pendant deux minutes mais aucune n’exploite ses interceptions. L’avantage de deux buts des Mulhousiens est logique mais il aurait pu être plus conséquent sans la vista du gardien adverse. Moulins défend fort et est souvent à la faute. Mais les Alsaciens ne parviennent pas à mettre les visiteurs en danger. « On s’est englué dans leur style de jeu plus lent », reconnaissait Mohamed Mezrag. Le quart temps est moins enlevé mais Mulhouse mène 3 à 1.

La suite, c’est une multitude de maladresses et d’occasions manquées pour las Haut-Rhinois. Nicolas Estèbe rate quatre tentatives. Le MWP perd le fil de la rencontre et les buteurs adverses ne manquent presque rien. Moulins égalise sur un lob malicieux de Rostas (3-3). La défense mulhousienne est pressé à défaut et le NCM marque deux autres buts en trois minutes (3-4) . Les coéquipiers du capitaine Peter sont menés pour la première fois à la 21e minute. La défense des Moulinois est très vite virile puisque Amemoutou sort après un coup sur le nez. Mulhouse répond par Giuseppi pour égaliser peu après (4-4) mais c’est le chant du cygne. Les locaux ne peuvent contenir la déferlante adverse avec trois buts encaissés adverse en 100 secondes (4-7). Vélazquez entretient l’espoir sur un penalty (5-7, 28e) suivi d’Estèbe (6-7). Morat enfonce le clou sur une interception (6-8, 29e). «  Ce but nous a fait très mal », lançait Mohamed Mezrag . D’autant plus qu’il est suivi d’une neuvième réalisation quelque peu chanceuse. Velazquez ferme le score à 7-9 dans une fin de rencontre chahutée.

« On ne peut pas l’emporter avec 0 sur 8 aux tirs dans les cinq mètres face à une équipe qui possède plusieurs buteurs de premier plan », concluait Mohamed Mezrag, plutôt dépité. Son équipe a deux semaines pour corriger les imperfections avec le déplacement à Reins le 1er novembre.